Connexion Membres

Identifiant
Mot de passe

La tête dans les étoiles

Jonathan.Savin

Lune rousse

Avez-vous pu profiter des belles nuits de l’été ? Cette année, elles étaient exceptionnelles ! Le 27 juillet, c’était l’éclipse de Lune des records, la plus longue du XXIème siècle. La planète Mars, de son côté, est passée au plus près de la Terre, ce qui ne se reproduira pas avant 2035. Du coup, ces nuits estivales ont été un magnifique écrin où ont brillé 4 planètes étincelantes, d’un bout à l’autre du ciel. À la vue de ce spectacle nocturne, un enfant demanda un soir à son père : "d'accord, Papa, les planètes tournent autour du soleil, mais le soleil tourne bien autour de la terre, non ?".

Au centre de l’univers ?

Voilà une idée qui a la vie dure : non, malgré les apparences, nous ne sommes pas le centre de l'univers… C’est pourtant bien notre tendance naturelle, de vouloir nous mettre à la première place, au centre de tout. C'était d’ailleurs le piège de Satan, son mensonge en Eden : « vous serez comme Dieu » (Genèse 3 : 5). En fait, ce mensonge construit une prison : à force de croire que je suis au centre de tout, que tout dépend de moi, je m’enferme dans l'angoisse et dans la rivalité. Angoisse du souci pour la nourriture, le vêtement, mon habitation ; rivalité puisque chacun veut s’élever au-dessus des autres…

Un autre point de vue ?

La Bible nous invite à un tout autre point de vue. En fait, le centre de notre univers, c'est – ou ce devrait être – Jésus : « Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. En effet, c’est en lui que tout a été créé dans le ciel et sur la terre, le visible et l’invisible, trônes, souverainetés, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il existe avant toutes choses et tout subsiste en lui. Il est la tête du corps qu’est l'Église; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier » (Colossiens 1 : 15-18).

Cette tendance à nous croire le centre de l’univers est tellement ancrée en nous qu'elle doit être combattue chaque jour. Jésus nous recommande de prier ainsi : « Notre Père, toi qui es dans les cieux, que tu sois reconnu pour Dieu (et pas nous-même), que ton règne vienne, que ta volonté soit faite (et pas la nôtre), et tout cela, sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6 : 9). Est-ce que parfois on n'a pas tendance à se dire "Seigneur voici mes plans pour cette journée, bénis-les et aide moi à les accomplir le mieux possible » ?

Une révolution qui libère

Bien avant que Copernic et Galilée remettent la Terre à sa place, Dieu avait envoyé des prophètes avec ce message : « revenez à moi et je répondrai à tous vos besoins ». On retrouve par exemple ces promesses dans la bouche d'Aggée et Zacharie. Jésus a porté le même message révolutionnaire : « Faites donc du règne de Dieu et de ce qui est juste à ses yeux votre préoccupation première, et toutes ces choses vous seront données en plus » (Matthieu 6 : 33). J'aime cette traduction (version du Semeur) : quand je mets Dieu au centre, en regardant les choses comme Il les voit, je reçois la promesse du secours de Dieu dans toutes mes préoccupations quotidiennes !

À propos de Galilée, on raconte qu’il aurait dit : "Je n’ai jamais rencontré d’homme si ignorant qu’il n’eut quelque chose à m’apprendre". Une belle manière d’accorder aux autres au moins autant de valeur qu’à lui-même. Cette parole – même si elle ne va pas aussi loin – me rappelle une recommandation de Paul « par humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes ; et que chacun regarde, non ses propres qualités, mais celles des autres. Tendez à vivre ainsi entre vous, car c’est ce qui convient quand on est uni à Jésus-Christ » (Philippiens 2 : 3-5). En acceptant de ne plus être au centre de mon petit monde, je découvre des relations renouvelées. Une vraie révolution !

Ma vraie valeur...

Plus encore, en mettant Dieu au centre de ma vie, je découvre ma vraie valeur pour Lui :

  • « Quand je contemple le ciel, œuvre de tes mains, la lune et les étoiles que tu y as placées, je dis : "Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, et le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ?" » (Psaumes 8 : 4)
  • « tu as couronné [l'homme] de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds » (Psaumes 8 : 6-7)
  • « Celui qui vous touche touche la prunelle de son œil » (Zacharie 2 : 8)

Pas de doute, aux yeux de Dieu, j’ai une grande valeur !

Pour conclure, même si les nuits sont plus fraîches ce mois-ci, n’oubliez-pas de lever les yeux vers le ciel nocturne et les étoiles : c’est un bon moyen de nous rappeler combien Dieu est grand, de veiller à Lui accorder la première place dans nos journées et d’être encouragé en pensant à la valeur que nous avons pour Lui !